les MURS parlent
PARIS NUIT BLANCHE
5 octobre 2019

Installation 
photographies
Des fragments de façades parisiennes, discrètes ou remarquables, constituent une cartographie mystérieuse de la ville. 
devinettes et divination
UN PARCOURS QUI TRANSFORME
LE LIEU D’EXPOSITION EN UN ANTRE MAGIQUE.
* Chacun pourra jouer à deviner la provenance des images, numérotées, indexées et documentées dans le « Livre des légendes ».
* Les murs parlent : Teichomancie  de τεῖχος  « mur» et μαντεία « divination »
Entourée de « pythies » l’artiste reçoit le public décidé à consulter l’oracle des murs, conçu pour l’occasion. 32 images, pour constituer un jeu de cartes divinatoire. 

« Regarde sur un mur barbouillé de taches ou de pierres mélangées, tu y verras des paysages, des montagnes, des fleuves, des batailles, des groupes ; tu y découvriras d’étranges airs de paysages que tu pourras ramener à une bonne forme. »
Léonard de Vinci, Carnets, cité par Camille Boisaubert


conception & photographies
Catherine Peillon
commissariat Camille Boisaubert Conseil scientifique Nadia Barrientos

aperçus

Arpenter la ville devient source d’émerveillement lorsqu’on observe les choses les plus communes et souvent les plus dépréciées. Un mur, qu’il soit volontairement ornementé ou décrépi, abandonné ou investi de tags, est un réservoir de formes et de matières. Notre regard oscille entre les deux, de l’observation plastique à l’interprétation figurative, tout comme le regard du jeune Pierre Soulages dans son souvenir d’enfance qui voit disparaître la tâche de goudron du mur d’en face dans la figure d’un coq. Cette anecdote illustre deux approches possibles de ces fragments de murs parisiens : la contemplation de la matière, des couleurs et des compositions abstraites ou bien l’imagination de formes nouvelles inspirées de nos perceptions. Catherine Peillon voyage de l’un à l’autre : d’un côté les photographies sont picturales, elles deviennent tableaux, de l’autre l’artiste en crée des cartes d’un jeu divinatoire, elles sont alors signifiants de signifiés imaginés par celui qui les regarde. La divination, ici la teichomancie  de τεῖχος  « mur» et μαντεία « divination », est une pratique d’interprétation et de narration par strates : le regard sur les murs, le hasard et la rencontre avec le consultant. C’est un exercice qui suit le conseil de Léonard de Vinci, la parole de la pythie chemine dans cette recherche de « la bonne forme ».

Camille Boisaubert

 

 

 

« Regarde sur un mur barbouillé de taches ou de pierres mélangées, tu y verras des paysages, des montagnes, des fleuves, des batailles, des groupes ; tu y découvriras d’étranges airs de paysages que tu pourras ramener à une bonne forme. »
Léonard de Vinci, Carnets

Menu